Les grès rouges
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Les grès rouges
Banassac-Canilhac

Les grès rouges

Flore
Géologie
Histoire et patrimoine
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Sentier au coeur de la Vallée du Lot, à la découverte des maisons de grès rouges.
Sentier au coeur de la Vallée du Lot, qui serpente entre les denses forêts de chênes et de mélèzes, rencontrant en chemin les petits ruisseaux chantant qui dévalent les contreforts de l'Aubrac, et les discrets hameaux aux jolies pierres de grès rouges.

Les 3 patrimoines à découvrir

  • Architecture

    Maisons en grès rouge

    Aux détours des chemins de ce circuit des "grès rouges", observez-bien les hameaux que vous croiserez: les maisons, les fermes, les fours à pain, tout ici ou presque est bâti en grès rouge. le grès rouge se trouve dans une couche gélologique de l'ère primaire, et il n'apparaît que dans les régions où les couches de roches superficielles ont été profondément érodées. En Lozère, c'est dans cette région frontalière avec l'Aveyron que l'on rencontre le plus ce matériau. Facile à travailler, en plus d'être résistant et dur, il est couramment utilisé pour la construction de bâtiments dans la région.
  • Histoire et patrimoine

    Eglise Saint-Antoine

    L'église Saint-Antoine, située dans le hameau du Viala, commune de Banassac-Canilhac, a été construite quelques années après la création de la paroisse en 1802.

    Elle est représentative des églises nouvelles construites au XIXe siècle, sur lesquelles aucune contrainte de bâti existant ne s'appliquait, et qui présentent un ensemble complet et très cohérent. Le plan reste classique : il est en croix latine avec sa nef unique bordée de deux chapelles latérales, et se terminant par une abside rectangulaire.

    Mais l'intérieur est remarquable pour son ensemble de peintures murales qui décore la totalité des murs : la nef est couverte dans les tons jaunes, les chapelles en bleu, l'abside en vert. Les motifs ne manquent pas : fleurs, rinceaux, faux appareils, draperies, visages d'anges...
    Sur la voûte de l'abside figure un panier en osier contenant deux poissons et sept pains. Cette représentation, peu fréquente, renvoie à l'un des miracles attribué à Jésus-Christ, la Multiplication des pain
  • Histoire et patrimoine

    Château des Sallèles

    Mentionné depuis le XIème siècle ce grand domaine rural fut converti en château puis remanié du XVIème au XIXème siècle.

    En 1524 le château est cité comme propriété d’Antoine BOMPART. En 1929, le seigneur a dû quo-financer la rançon de François 1er. Pendant la guerre de religion, le château a souffert, en 1585 les Huguenots de Marvejols l’occupent, les catholiques tentent de le reprendre. En 1558 on achève de le ruiner pour qu’il ne tombe pas dans les mains de l’ennemi. En 1642 Jean De Jurquet est le propriétaire du château. A la fin du XVIIIe, il passe par mariage dans la famille Isarn de Freissinet de Valady  qui possède le château de St Saturnin. Louis Philippe d’Isarn de Freissinet, chevalier comte de Valady se marie avec Jeanne Brigitte de Jurquet de Montjézieu, fille du Vicomte de Grèzes, Seigneur de Salelles et de la Canourgue. De cette union est né Xavier Ysarn de Freissinet, Marquis de Valady, ancien chevau-léger de la garde du roi. Député d’Aveyron à la convention nationale, il est guillotiné à Périgueux le 6 décembre 1793.

    En 1792,  la famille Isarn de Freissinet vend le château à Jean Joseph Boudon de La Roquette. en 1808 Louise Boudon de La Roquiette se marie avec Pierre Barthélémy Joseph de Nogaret. La famille de Nogaret vend ensuite le château à des religieuses et les terres à la famille Valentin. De nos jours, le château transformé en hôtel appartient à un privé.


Description

  1. En partant du carrefour, se diriger vers la Blaquière et suivre la petite route qui mène à la Cazette. Au carrefour du hameau, prendre un chemin à gauche sur environ 500m.
  2. A la bifurcation, rester sur le chemin principal qui descend au Brouillet. Dépasser la ferme du Brouillet et continuer sur la route jusqu'à un grand carrefour.
  3. Continuer tout droit jusqu'au village du Mirabal. A droite, un chemin part entre les maisons et descend dans un vallon, traverser le ruisseau.
  4. Après un virage à droite, prendre le chemin à droite qui rejoint la route de Montagut. Suivre cette route à gauche et traverser le hameau. Arriver aux dernières maison, passer devant la ferme et prendre le chemin de terre sur la gauche pour descendre à Lescure. A l'entrée du hameau, prendre le chemin de droite et franchir le ruisseau du Doulou puis tourner à gauche pour rejoindre Lausselincq. Continuer jusqu'à la D56 et la suivre à gauche jusqu'au prochain carrefour.
  5. Prendre à gauche et franchir le pont de Doulou. Continuer sur la petite route qui longe la voie ferrée avant de s'en éloigner en la surplombant. Traverser les hameaux du Viala et de Pratnau et des Sallèles, puis rejoindre le Ségala.
  • Départ : Le Ségala, Banassac
  • Arrivée : Le Ségala, Banassac
  • Communes traversées : Banassac-Canilhac, Saint-Germain-du-Teil et Saint-Pierre-de-Nogaret

Profil altimétrique


Lieux de renseignement

Office de Tourisme de l'Aubrac aux Gorges du Tarn - La Canourgue

18 rue de la Ville, 48500 LA CANOURGUE

https://www.aubrac-gorgesdutarn.com/

04 66 32 83 67


Accès routiers et parkings

Par la D998 depuis la Canourgue ou Banassac vers le Ségala.

Stationnement :

En bordure de route au lieu de départ

Source

Communauté de Communes Aubrac Lot Causses Tarnhttps://www.aubrac-gorgesdutarn.com/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :