Le Chemin de Saint-Guilhem par le GR®6 variante des Gorges du Tarn (d'Aumont-Aubrac aux Vignes)
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Le Chemin de Saint-Guilhem par le GR®6 variante des Gorges du Tarn (d'Aumont-Aubrac aux Vignes)
Peyre-en-Aubrac

Le Chemin de Saint-Guilhem par le GR®6 variante des Gorges du Tarn (d'Aumont-Aubrac aux Vignes)

Faune
Flore
Histoire et patrimoine
Savoir-faire
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Long de 240 km, le chemin de Saint-Guilhem™ traverse les vastes espaces naturels qui relient le département de la Lozère au nord, à celui de l’Hérault au sud.
Reliant Aumont-Aubrac (via Nasbinals) à Saint Guilhem le Désert, ce chemin est un tracé en itinérance pour une randonnée  d’une douzaine de jours pour notamment traverser les paysages et les sites de l’Aubrac.

Les 7 patrimoines à découvrir

  • Géologie

    Neck de Belvezet

    Ancienne cheminée volcanique qui s'est solidifiée après eruption et qui apparaît suite à l'érosion

    https://www.chemin-st-guilhem.fr/article-patrimoine/le-neck-de-belvezet/
  • Petit patrimoine

    Eglise de Saint-Chély-d'Aubrac

    En 1385, l’ancienne église (citée dès 1082) est incendiée par les routiers qui pillent le village (Guerre de Cent ans). Elle est reconstruite au début du XVe siècle sous l’impulsion du Dom d’Aubrac. Son clocher comporte la trace de la tour de guet (meurtrières) sur laquelle il a été édifié. La voûte en berceau brisé - sur le modèle de la Domerie d’Aubrac - est renforcée par de gros arcs doubleaux, en tuf volcanique, qui déterminent les travées.

    Le mobilier est assez exceptionnel pour un édifice aussi discret. Le maître-autel du XVIIIe siècle a été remanié vers 1860 par le peintre Castanié, auquel on doit aussi la copie de la « Descente de Croix » de Rubens, ainsi que le demi-relief présentant le Père Eternel et le tabernacle. Les niches latérales sont ornées de statues dorées de saint Roch et de saint Éloi (patron de la paroisse). La deuxième chapelle, à droite, comporte deux tableaux de remise du Rosaire par Lemaire (XVIIe siècle), mais la pièce maîtresse est certainement constituée par deux fragments de bas-relief en calcaire (première moitié du XIVe siècle), représentant le Christ et sept de ses apôtres, dont Jacques le Majeur, portant le bourdon des pèlerins de Galice et le grand chapeau à coquille. Cette très belle pièce a été exposée au musée du Louvre en 2009, dans le cadre de l’exposition « Les premiers retables, une mise en scène du sacré ».

    A l'office du tourisme, demandez le dépliant de visite du village.

  • Petit patrimoine

    Pont des Pèlerins

    Ce pont (dit pont sur la Boralde, ou pont de l'Yeule) est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial au titre du Bien. Seul point permettant le franchissement à pied sec de la Boralde par les pèlerins, il nous est parvenu dans un remarquable état de conservation depuis le XIVe siècle. Ce pont est un exemple de ces multiples édifices bâtis pour organiser une route et faciliter la circulation des voyageurs comme des pèlerins ou les habitants dans leur vie quotidienne. Les pavés rencontrés sur ce pont sont des vestiges de l'ancienne voie romaine, la Via Aggripa, qui reliait Toulouse etBordeaux à Lyon, en traversant l'Aubrac.

    Long de 15 m et large de 4,60 m, il comporte un plan incliné d'environ 8 %. Les parapets de 0,5 m dégagent un tablier de 3,60 m dont la calade, en galets de boralde, a été refaite en remplacement du revêtement en bitume, redonnant au pont son aspect primitif.

    Les deux arches sont séparées par un fort pilier de 2 m d'épaisseur, protégé en amont par un avant-bec triangulaire.
    L'ensemble de la maçonnerie voit alterner le basalte « vacuolaire » pour les principaux éléments (pierres d'angle des piles, arches, couronnement du parapet, ornements...), et le gneiss utilisé en remplissage des murs.

  • Architecture

    Maisons en grès rouge

    Aux détours des chemins de ce circuit des "grès rouges", observez-bien les hameaux que vous croiserez: les maisons, les fermes, les fours à pain, tout ici ou presque est bâti en grès rouge. le grès rouge se trouve dans une couche gélologique de l'ère primaire, et il n'apparaît que dans les régions où les couches de roches superficielles ont été profondément érodées. En Lozère, c'est dans cette région frontalière avec l'Aveyron que l'on rencontre le plus ce matériau. Facile à travailler, en plus d'être résistant et dur, il est couramment utilisé pour la construction de bâtiments dans la région.
  • Histoire et patrimoine

    Rougès-Parets

    Encerclé par un site d'initiation à l'escalade - au sud - et une très belle Via Ferrata - au Nord, le hameau de Rougès-Parets est le point de ralliement de nombreux amateurs de sports de grimpe. Les autres apprécient son charme pittoresque, accentué par le grand four à pain qui fait face au métier à ferrer sur la place du village. Charmant, son nom l'est en revanche moins : "les murs rouges" insinueraient que des épisodes sanglants s'y seraient déroulé ...
  • Histoire et patrimoine

    St Georges de Lévéjac

    Saint-Georges de Lévéjac est un village situé sur le Causse de Sauveterre, tout près du panorama du Point sublime. L’Histoire du village remonte aux origines du christianisme dans cette région. Au VIème siècle, Saint-Hilaire, évêque de Mende, fait construire un oratoire dédié à Saint-Pierre à l’emplacement des Baumes, dans les Gorges du Tarn. Il fut remplacé au XIème siècle par une église desservant les habitants des Gorges et du Causse de Sauveterre jusqu’à la Piguière. Il fallait cependant établir un oratoire sur le Causse, pour répondre aux besoins du peu d’habitants qui vivaient sur ce plateau aride. Jusqu’au XIIIème siècle, l’oratoire de Saint-Georges sera une simple dépendance de l’église Saint-Pierre, mais les rôles s’inverseront peu à peu au fur et à mesure que les Causses se peuplent. L’église de Saint-Pierre et rattachée à celle de Saint-Georges en 1700, puis détruite en 1866. L’église de Saint-Georges fut particulièrement prospère au Moyen-Age, formant un prieuré rattaché au Monastère Saint-Martin de La Canourgue.  

    Un bâtiment à l’entrée du village témoigne de l’époque ou le village abritait une congrégation de sœur. Les sœurs du Sacré-Cœur furent les premières à fréquenter la bâtisse, ancienne auberge Boisset. En 1899, elles s’uniront à la congrégation de la Providence de Mende. Le couvent restera fréquenté jusqu’en 1980, et de nombreuses filles de la région vinrent y faire leurs études. Le presbytère de l’église est aménagé en gîte ruraux.  Au cours du XIXème siècle, Saint-Georges est l’endroit le plus peuplé du Sauveterre, notamment grâces aux hameaux de Soulages, qui possédait sa propre chapelle. Aujourd’hui, ce dernier est particulièrement bien restauré et constitue un exemple pittoresque de hameau caussenard préservé.

  • Histoire et patrimoine

    Les Vignes

    Les Vignes est un petit village au bord du Tarn, sur les flancs du plateau calcaire du Causse de Sauveterre à environ 400 m d'altitude. Il fait face au Causse Méjean. Il tient son nom des cultures de vignes du XVIIIème siècle. Situé au cœur des Gorges du Tarn, il est un lieu idéal pour passer d’agréables vacances les pieds dans l'eau. Non loin de la ville de Millau, le village est facilement accessible par la route.

    Lieu de départ de belles randonnées, vous pourrez également débutez des parcours en canoë-kayac pour partir à la découverte des Gorges du Tarn. Des hébergements et des commerces répondront à vos demandes. A la sortie du village se trouve le belvédère du Pas de Soucy qui surplombe le barrage naturel du Tarn créé par les écroulements de la falaise.

    A quelques kilomètres du village, le panorama du Point Sublime sur le Causse de Sauveterre qui vous laissera sans voix, et ceux du Roc des Hourtous et du Roc du Serre sur le Causse Méjean, vous réservent de belles surprises.
    De l'autre côté du pont des Vignes, sur la rive gauche, vous apercevrez le hameau de Saint-Préjet avec son église au toit de lauze. Près du village, vous pourrez admirer les ruines des châteaux de Dolan et de Blanquefort sur les contreforts des deux causses qui l'encerclent.


Description

Ici ne s'affiche que la portion de tronçon allant d'Aumont-Aubrac jusqu'à la commune des Vignes

Pour plus d'information sur l'itinéraire complet :

Se procurer le Topoguide® édité par la Fédération de Randonnée pédestre : https://boutique.ffrandonnee.fr/le-chemin-de-saint-guilhem-le-desert

Le site internet du Chemin de Saint-Guilhem : https://chemin-st-guilhem.fr/

  • Départ : Aumont-Aubrac
  • Arrivée : Saint Guilhem le Désert
  • Communes traversées : Peyre-en-Aubrac, Prinsuejols-Malbouzon, Marchastel, Nasbinals, Saint-Chely-d'Aubrac, Prades-d'Aubrac, Saint-Geniez-d'Olt-et-d'Aubrac, Les Salces, Trelans, Pomayrols, Saint-Laurent-d'Olt, Saint-Pierre-de-Nogaret, Banassac-Canilhac, Saint-Germain-du-Teil, La Canourgue et Massegros Causses Gorges

Profil altimétrique


Lieux de renseignement

Office de Tourisme Aubrac Laguiole Carladez et Viadène - Bureau de Saint-Chély-d'Aubrac

Route d'Aubrac, 12470 SAINT-CHELY-D'AUBRAC

https://www.tourisme-en-aubrac.com/

saintchely@tourismeenaubrac.com

05 65 44 21 15

Office de Tourisme de l'Aubrac aux Gorges du Tarn - Bureau de La Canourgue

18 rue de la Ville, 48500 LA CANOURGUE

https://www.aubrac-gorgesdutarn.com/

04 66 32 83 67

Office de Tourisme de l'Aubrac Lozérien - Bureau d'Aumont-Aubrac

Maison du Prieuré, Aumont-Aubrac, 48130 PEYRE-EN-AUBRAC

http://www.aubrac-lozere.com

aumont@aubrac-lozere.com

04 66 42 88 70

Office de Tourisme de l'Aubrac Lozérien - Bureau de Nasbinals

Maison CHARRIER, 48260 NASBINALS

http://www.aubrac-lozere.com

nasbinals@aubrac-lozere.com

04 66 32 55 73


Source

Fédération Française de la Randonnée Pédestrehttps://www.ffrandonnee.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :